Agora Vox

Dieu, Darwin, Marcel et moi

Agora Vox

En ces temps où la lutte des femmes devient facilement une condamnation identitaire des hommes (la dominationmasculine, qu’on peut légitimement écrire en un seul mot, tant c’est automatique) ce spectacle discrètement coquin, c’est-à-dire sérieux, est du meilleur aloi.

Orélien Péréol

La Provence

Dieu, Darwin, Marcel et moi

La Provence

Le plus subtil des spectacles de nuit pour adultes au Festival Off d’Avignon 2012. Place à la malice, à la drôlerie, à l’humour coquin mais jamais graveleux. La conférencière nous conduit dans le récit d’études récentes, celles d’une histoire inavouée : le clitoris ou le plaisir féminin (…) suivant sa fantaisie (elle) nous emporte sur un parcours musical comme miroir de l’inconscient et du refoulé. “Le Bouton de rose” est un spectacle ludique, totalement décomplexant.

Isabelle Appy

Psychologies Magazine

Dieu, Darwin, Marcel et moi

Psychologies Magazine – 4 juil. 2012

Tout sur le clitoris ! Émaillé de chansons gaillardes, de poésies et d’une petite revue de presse, “le Bouton de rose” est un joli spectacle (…) qui aborde avec malice un sujet épineux. Instructif et réjouissant !

Cécile Guéret

Reg’Arts

Dieu, Darwin, Marcel et moi

Reg’Arts

Causerie en gags et en chansons, tant la mise en scène de Laurent Lévy, très inspirée, louche vers le burlesque et le théâtral, dans le bon sens du terme. Dire que cette heure et quart de spectacle passe comme dans un rêve n’est pas exagéré. On est intéressé, troublé (peut-être) et séduit par ce que raconte l’interprète, son naturel, et cette voix dont elle joue avec maestria. Bref on est prêt, en sortant, à recommander chaudement cette conférence chantée à ses amis et aux autres.

Gérard Noël

Un fauteuil pour l’orchestre

Dieu, Darwin, Marcel et moi

Un fauteuil pour l’orchestre – 22 mars 2011

Conférence fort docte et bien documentée (…) -c’est tout un pan de cet objet de fantasme (le clitoris) qui est levé-. Et comme cela ne suffisait pas, madame donne de sa voix, qu’elle a fort belle, et chante. Cette conférence est un délicieux récital. L’intelligence et la tenue de ce récital réside dans le choix des textes pour nombre d’entre eux fort peu connus. Crus ou allusifs, sans jamais de vulgarité ou trop peu, c’est d’une grande pertinence dans le choix et d’une cocasserie irrésistible.

Denis Sanglard

Kourandart

Dieu, Darwin, Marcel et moi

Kourandart – 24 févr. 2011

L’inventivité et le caractère imagé des textes sont mis en valeur par Sophie Accaoui qui force l’étonnement par une forme de naturel liée à sa grande maîtrise du chant. Chaque occasion est saisie par la comédienne avec avidité qui interprète, comme en une revue, les caractères féminins enjoués, roués ou mutins de la grande comédie et du vaudeville réunis. Le bouton de rose devient le héros d’une gaîté lyrique et le public applaudit des deux mains.

Jean Grapin